Et si la parentalité en entreprise était une vraie richesse? Aujourd’hui, plutôt un tabou, à entendre les témoignages de parents. “Je n’ose pas en parler à mon employeur”, “C’est pire que de demander une augmentation”… Et si vous voyiez le verre à moitié plein, pour une fois?

#Tendance

Nombreuses sont les entreprises à avoir compris l’enjeu – celles-ci ont déjà, par exemple, signé la « Charte de la Parentalité en Entreprise » de l’Observatoire de l’Equilibre des Temps, ont déployé la réservation de places de crèche inter-entreprises pour faciliter la vie des parents, ou encore des horaires aménagés pour s’adapter à ceux des enfants ou encore les accords d’entreprises sur l’allongement du congé maternité.  Elles sont plus nombreuses chaque année, mais il reste encore beaucoup à faire, surtout pour les TPE et PME, moins informées.

On ouvre le débat en 4 points et on met l’accent sur les arguments en faveur d’une politique parentale en entreprise.

# Bien-être

L’arrivée d’un enfant dans un foyer, que ce soit le premier ou non, entraîne nécessairement des chamboulements dans l’organisation du quotidien et l’équilibre du foyer. Certes, c’est un sujet de la sphère privée, mais un vrai épanouissement pour un parent-salarié ne pourra avoir lieu que s’il est accompagné par son entreprise. En étant proactif sur les sujets de parentalité, en laissant la porte ouverte pour discuter, échanger entre collègues, avec son manager, l’entreprise envoie un signal : le salarié sent qu’il a le droit d’être parent, de passer par une phase difficile, et que son entreprise l’accepte, et est même prête à l’aider. Quoi de mieux pour se sentir bien au travail, être deux fois plus motivé et productif ?

Entreprises, soyez pro-actives, et parlez “parents” avant qu’une demande n’émerge !

# Productivité et Performance

Un salarié dont la société lui permet de juxtaposer vie professionnelle et vie personnelle sera un salarié plus engagé envers son entreprise. Proposer un accompagnement pour les parents est un réel investissement pour l’entreprise : plus impliqué dans son travail pendant ses heures de travail, puisqu’il n’a pas à se préoccuper de qui pourra récupérer ses enfants à l’école, de comment décaler la réunion etc., le salarié heureux sera bien plus productif et performant! Et diffusera cette bonne énergie dans son équipe. Comme quoi, être parent, ça a du bon !

Réfléchir aux problématiques qui se posent aux parents, c’est une façon de remettre en question les modes de travail et de trouver de nouvelles approches plus productives, pour toute l’entreprise.

# Réduction de l’absentéisme

Une entreprise qui met en place des mesures pour accompagner la parentalité crée un environnement de bienveillance dans ses équipes. Faire preuve de compréhension et permettre une certaine flexibilité horaire à ses salariés, qu’ils soient parents ou non, permet à ces derniers de mieux piloter leur emploi du temps. Pas besoin de poser un après-midi entier car la nounou est malade, il suffit de partir une heure plus tôt ce jour-ci pour récupérer son enfant à la crèche  : aucune réunion de l’après midi n’est reportée, le salarié est productif et serein, l’enfant ne sera pas seul.

La flexibilité des emplois du temps permet de briser des tabous et de responsabiliser le salarié, dans une relation de confiance.

# Attractivité

En 2017, il est de plus en plus difficile pour les sociétés de retenir les talents et l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle est plus important que jamais pour les salariés. Pour ces raisons, le respect de la parentalité a un poids de plus en plus conséquent dans le choix d’un salarié de rejoindre ou non une société.

En effet, pour 93% des salariés(*), l’équilibre des temps est un sujet central. Et ça ne s’arrange pas avec les Millenials (voir notre article à ce sujet). Pour une société, avoir une politique avantageuse en termes de parentalité aura des conséquences positives directes sur l’attractivité et la rétention des talents dont il serait dommage de se passer.

C’est d’autant plus vrai pour des entreprises du numérique, où la part des femmes est trop faible : une politique parentale est un vrai plus pour attirer les pépites féminines que tous s’arrachent !

Et vous, entreprises, que faites-vous pour les parents salariés? Quelles sont vos motivations? Quels sont vos freins?

(Futurs) parents, que ferait pour vous l’entreprise idéale? Décrivez là nous, on soufflera ça aux oreilles des employeurs !

(*) Baromètre OPE, Juin 2017.

 

Par Sophie Kulczak et Astrid Henry

Share This