L’école Montessori, c’est avant tout le projet d’une femme dévouée à la cause des enfants, Maria Montessori, docteur en médecine, psychiatre et anthropologue. Elle repose sur l’observation scientifique mise au service du développement et de l’épanouissement de l’enfant.

L’école Montessori propose une méthode pédagogique dévouée au développement et à l’épanouissement de l’enfant.

Quelques uns ont sans doute déjà entendu parler de cette école alternative qui met l’enfant au centre de l’apprentissage et déroge au cadre imposé par l’école traditionnelle : l’école Montessori. Mais quelle est-elle vraiment, en quoi se différencie-t-elle de l’école pensée par Jules Ferry?

Quel est le concept de la pédagogie Montessori ?

Créée en 1907 par Maria Montessori, médecin dévouée à la cause des enfants, son école repose sur le concept de liberté de choix et d’organisation de son apprentissage. Cela se concrétise par la mise à disposition des enfants d’activités leur permettant de choisir un domaine d’apprentissage et de s’y consacrer le temps nécessaire pour acquérir les connaissances attendues. La seule condition est d’avoir d’ores et déjà vu l’activité choisie avec l’éducateur. Loin de l’école classique, l’enfant peut donc choisir ses sujets de travaux, se déplacer et parler à voix basse pendant les temps d’apprentissage tant qu’une ambiance de travail est respectée.  

Ainsi, malgré son approche disruptive, ce cadre d’apprentissage repose sur un bon nombre de principes : liberté, autodiscipline, apprentissage par l’expérience, adaptation, respect du travail d’autrui. Sans contrainte temporelle, les enfants passent également d’une classe à l’autre, parfois en cours d’année, selon trois niveaux :

  • la maison des enfants de 3 à 6 ans
  • l’école élémentaire elle même divisée en deux pour accueillir  les 6-9 ans d’une part et les 9-11ans d’autre part

Qu’est ce qu’une école Montessori?

Malgré son ancienneté et ses efforts de certification entamée depuis deux ans, l’école Montessori n’est pas reconnue officiellement par l’Etat français. Son nom n’est donc pas protégé, au risque de méprendre les parents sur la qualité de certains établissements. Heureusement, les bons établissements, respectueux de la méthode, sont connus et répertoriés sur le site de l’Association Montessori de France.

Une seconde difficulté se présente au sujet des frais de scolarité étant à l’entière charge des parents. Ses frais s’élèvent la plupart du temps à 4000 ou 5000 euros par an, une somme inférieure au coût de l’éducation au sein d’un établissement reconnu par l’Etat (environ 7000 euros) mais restant un budget difficile à allouer.

Si l’accès à ces écoles est parfois un luxe, les principes montessoriens peuvent pourtant s’appliquer au quotidien de l’enfant et son entourage. Cette application se décline dans un premier temps dans la création d’un environnement adapté à l’enfant avec notamment des meubles à sa taille. Cette prise en compte de la dimension diminuera l’appréhension de l’enfant dans sa découverte de l’espace et lui permettra de se concentrer sur l’apprentissage de la vie : monter des escaliers, rester dans son lit, s’attabler pour dessiner… Grâce à la méthode de Maria Montessori, la vie quotidienne d’un enfant peut devenir le lieu d’expérimentations et d’apprentissage. Ce projet éducatif est une construction basée sur l’observation scientifique, appliquée au développement et à l’épanouissement de l’enfant. Alexandre Mourot en a d’ailleurs proposé un documentaire pour donner l’occasion à chaque parent de découvrir la pédagogie montessorienne.

Quid des crèches montessori?

Jusqu’à peu, la pédagogie Montessori n’était proposée aux enfants qu’à partir de 3 ans, et excluait donc les crèches. Aujourd’hui, quelques crèches sont basées uniquement sur la pédagogie Montessorienne. Ce sont les « crèches Montessori”.

Pour autant, on ne le sait pas toujours mais de très nombreuses crèches, sans être revendiquées « Crèche Montessori », élaborent un projet pédagogique qui s’inspire de la pédagogie Montésorienne. On retrouve donc des aspects de la pédagogique dans le quotidien d’une journée à la crèche. Par exemple à table, lorsque les enfants se servent eux même la nourriture qui leur est proposée !

Nous vous concocterons bientôt un article sur  les projets pédagogiques en crèche, soyez patients!

Pour aller plus loin, deux livres recommandés par Eugénie, de l’équipe 1,2,3 Crèche ! :

  • L’enfant, Maria Montessori
  • 60 activités Montessori pour mon bébé, Marie-Hélène Place

Marion Duhirel et Eugénie Bracque

Share This