Coworking, partage, flexibilité… ces petits mots que l’on entend de plus en plus autour de nous reflètent bien la tendance de notre époque : le monde du travail évolue, les bureaux et les attentes des travailleurs aussi ! Nous avons rencontré Benjamin, fondateur de TrouverUnBureau, qui nous partage sa vision du futur … bureau idéal !

 

Bonjour Benjamin ! Peux-tu te présenter et nous raconter pourquoi TrouverUnBureau ?

Bonjour ! Je suis Benjamin d’Espouy heureux fondateur de TrouverUnBureau. J’ai travaillé 10 ans dans un grand cabinet de conseil en immobilier d’entreprise. C’est ce qui m’a permis d’appréhender le marché du bureau et notamment à Paris, de comprendre les attentes et les évolutions de ce secteur.

L’idée de TrouverUnBureau m’ait justement venue en voyant les bouleversements considérables de l’immobilier d’entreprise depuis quelques années, et notamment avec le développement du coworking (+80% entre 2016 et 2017 tout de même !) qui reflète bien l’évolution des usages et des modes de travail. Donc TrouverUnBureau, c’est pour apporter une réponse à ces changements, on essaie d’accompagner les sociétés dans leur problématique de bureau, en les aidant à trouver des locaux adaptés à leur activité, et on permet également aux entreprises qui ont des espaces de travail inoccupés de les commercialiser pour les rentabiliser.

 

Selon toi, pourquoi les espaces de travails ont besoin d’être repensés ?

Pendant une partie de mon expérience professionnelle, je me suis aperçu que les entreprises étaient face à des difficultés considérables, puisque le bureau n’était plus un outil de productivité mais plutôt une contrainte. En cause le bail 3 6 9 qui les engageaient financièrement et qui ne leur permettaient pas de faire évoluer leur espace en fonction de leur activité.

Les PME et les starts up en particulier ne trouvaient pas de locaux adaptés à ces contraintes-là.

Selon moi, il faut remettre le bureau au centre de la productivité. Rappelons que le loyer est le deuxième coût le plus important après les salaires pour une entreprise, donc c’est vraiment quelque chose qu’il faut optimiser.

 

Quelle vision du bureau as-tu maintenant, d’après tes différentes expériences ?

Depuis quelques années on voit émerger le concept de QVT (Qualité de Vie au Travail). Ce nouvel indicateur reflète une chose : les espaces de travail ne sont plus seulement un lieu qui centralise géographiquement les salariés.

Les grands acteurs comme GOOGLE ou encore MICROSOFT sont un bon exemple : le bureau est désormais un vecteur de communication, un véritable outil de production, de marketing, de fidélisation et à fortiori un outil de recrutement. Ça touche toute l’organisation d’une société, et les RH l’ont bien compris.

Auparavant les sociétés étaient organisées de manière très verticale, chaque étage avait son département tout était très segmenté, cloisonné ; on pouvait travailler toute sa vie dans la même entreprise et ne jamais rencontrer certaines personnes parce qu’elles travaillaient un étage au-dessus, un étage au-dessous. Depuis quelques années, les administrations et les RH notamment ont voulu un peu bousculer tout ça et faire en sorte que l’immeuble dans lequel on travaille soit d’avantage un immeuble de mouvement, un lieu de passage où chacun vient piocher dans sa journée des zones qui correspondent aux tâches qu’ils ont à faire, c’est ce qui permet plus de mobilité, plus d’échanges et donc plus de productivité.

 

Selon toi, comment les sociétés peuvent-elles évoluer pour répondre à ces nouvelles attentes ?

En apportant de la flexibilité ! Avec l’économie mondiale de plus en plus incertaine, il va falloir repenser la manière dont sont gérés les lieux de travail pour les rendre plus attractifs, plus fonctionnels d’où ce nouveau modèle d’immobilier d’entreprise basé sur la flexibilité.

Les entreprises vont imposer de plus en plus de mobilités à leurs équipes, elles vont ordonner également de plus en plus d’autonomie, donc c’est normal que les espaces de travail s’adaptent à ces nouvelles exigences. Cette autonomie va également donner plus de marge de manœuvre aux salariés qui pourront par exemple travailler dans un espace de coworking près de chez eux au lieu d’aller travailler au siège en perdant des heures dans les transports : derrière ces nouvelles manières de travailler se cache un gain d’efficacité qui va impacter positivement la productivité de l’entreprise !

On s’oriente vers des immeubles de services, on ne vient plus louer des m2 brut, mais on va demander encore plus d’innovation aux propriétaires et aux promoteurs, et l’utilisateur d’un espace de travail va vouloir offrir à ses salariés une palette de services développés dans l’immeuble, que ce soit service de conciergerie, application mobile dédiée par immeuble, service de covoiturage, ou encore crèche d’entreprise.

 

Le petit mot de la fin ?

Quand j’ai démarré avec TrouverUnBureau, je pensais que notre service allait d’adresser principalement aux starts up qui représentaient avant une majorité de nos clients, et on s’aperçoit aujourd’hui que c’est un service qui s’adresse aussi bien aux PME qu’aux grands groupes. La preuve en est : la moitié des espaces de coworking sont actuellement occupés par les grands groupes .

C’est un service qui touche toutes les tailles de sociétés actuellement, et ces bureaux flexibles sont en train de devenir un « service/produit » de grande consommation.

 

Share This