Crèche associative

Crèche associative : une alternative à la crèche municipale

Pour les jeunes parents, la période la plus redoutée et celle associée à la reprise du travail après le congé de maternité, les mamans sont obligées de confier leur bout de chou à d’autres personnes ce qui amener une grande anxiété.

Certaines femmes sont tellement inquiètes pour leur bébé qu’elles décident de démissionner pour se consacrer entièrement au petit.

D’autres décident de l’inscrire dans une crèche et la crèche associative s’avère être une alternative intéressante.

Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce type de crèche.

Qu’est-ce qu’une crèche associative ?

La crèche associative, comme son nom l’indique, est un établissement de loi 1901 spécialisée dans l’accueil de jeunes enfants et gérée par une association.

Dans la majorité des cas, la crèche associative est sous la gestion d’une association de parents d’où l’appellation de crèche parentale. En y inscrivant votre enfant, vous pourrez être sûr qu’il sera surveillé et encadré par des professionnels de la petite enfance qui garantiront leur développement physique et mental.

Ce mode de garde d’enfant convient à des enfants en bas âge de 2 mois à 3 ans et même jusqu’à l’entrée en maternelle.

Si vous n’avez pas réussi à inscrire votre enfant en crèche municipale, vous pouvez vous tourner vers la crèche associative qui offre les mêmes prestations. D’ailleurs, ce type de crèche a été créé exclusivement pour pallier à la pénurie de places dans les crèches municipales.

La vie associative rassemble souvent autour d’un projet pédagogique éducatif au sein d’un quartier et tout comme la crèche municipale, la crèche associative propose un mode de garde dit « collectif » ( plusieurs enfants en gardes )

Mode de fonctionnement d’une crèche associative

La crèche associative est créée autour des mêmes règles que la crèche collective, ainsi, elle dispose d’un personnel encadrant spécialisé dans la puériculture.

L’établissement est dirigé par un éducateur de jeunes enfants, par un médecin ou par une puéricultrice spécialisés.

Quant aux autres membres du personnel, ils doivent être titulaires d’un CAP petite enfance, d’un diplôme d’éducateur de jeunes enfants ou d’un diplôme d’auxiliaire en puériculture.

Ils sont répartis en fonction de l’âge des enfants à prendre en charge, parmi les membres du personnel figure également l’équipe assurant l’entretien des locaux.

Notez que les crèches associatives peut être subventionnée par la CAF comme elle peut ne pas l’être.

De cette manière, si l’établissement touche une subvention, vous payez un tarif horaire préférentiel qui est fixé en fonction de votre situation familiale et de vos revenus.

En revanche, si la crèche ne reçoit aucune subvention de la CAF (caisse d’allocations familiale), vous risquez de ne pas pouvoir profiter d’un tarif préférentiel. Cependant, sous réserve de votre éligibilité, vous pouvez prétendre à une aide financière telle que le CMG ou Complément de libre choix du mode de Garde.

Dans le cas d’une crèche parentale, ce sont les parents qui ont créé l’association qui établissent les règles de fonctionnement de l’établissement.

Ce sont eux qui choisissent les critères de recrutement du personnel encadrant, qui établissent le règlement intérieur et qui délimitent les horaires d’ouverture. Ils vont même jusqu’à définir le projet pédagogique pour favoriser le développement des petits.

Quelles sont les conditions d’admission en crèches associatives ?

Souvent vous pouvez inscrire votre petit en crèche associative à partir de deux mois, mais chaque crèche fixe ses propres règles et conditions d’admissions.

Ce type d’établissement peut logiquement prendre soin de votre enfant jusqu’à son entrée en maternelle.

Le nombre d’enfants est limité à 25 afin que l’encadrement reste de qualité, si ce nombre vous semble important, il est vrai quand dans certains cas et établissements un nombre important d’enfants peut nuire à leurs prises en charge individuelles.

Dans le cas d’une crèche parentale, vous devrez consacrer une demi-journée de présence par semaine à la crèche. Par ailleurs, en tant que membre de l’association, vous devez vous impliquer dans son fonctionnement et payer des cotisations. Notez que ces établissements font l’objet de contrôles fréquents par la PMI (protection maternelle et infantile.)

Si vous voulez inscrire votre enfant en crèches associatives, procédez à une préinscription le plus tôt possible, car les places sont limitées.

Certains parents passent à la préinscription avant même la naissance de leur bébé…

Notez que vous pouvez aussi trouver des établissements offrant un service de halte-garderie, tout dépend de vos besoins et des conditions d’admissions, mais dans tous les cas, n’attendez pas, car les places sont très limitées.

Trouvez la meilleure place en crèche avec 1,2,3 Crèche ! 

Si vous avez peur de rater l’inscription de votre bébé en crèches associatives, ou si la procédure vous semble trop contraignante et peu adaptée : faites appel à 1,2,3 Crèche !

Nous sommes en partenariat avec de nombreuses crèches privées et nous pouvons trouver l’établissement qui saura répondre à vos attentes.

Ne perdez plus votre temps à chercher à travers les réseaux sociaux ou à téléphoner à chaque établissement, optez pour une solution moderne et efficace !

Nous nous ferons une joie de vous aider dans la recherche d’une place pour votre petit au sein d’un établissement spécialisé dans l’accueil des enfants en bas âge.

Nous prenons en compte plusieurs critères afin que votre enfant soit parfaitement à son aise dans la vie de la crèche avec une sélection des meilleurs projets pédagogiques (crèches bio, bilingues) notre équipe est très réactive et nous n’hésiterons pas à mettre notre expertise à votre service.

Rendez-vous sans plus tarder sur nos pages 1,2,3 Crèche ! pour découvrir nos services au plus proche de vous et de vos enfants !

 

Contactez-nous pour demander votre place en 2 minutes.