Quel mode de garde choisir?

Le comparateur des modes de garde

C’est la question que tout parent se pose, que ce soit le premier enfant ou non. On vous donne quelques billes pour choisir en toute sérénité.

Ce choix dépend d’un grand nombre de critères, que ce soient des critères pratiques (localisation, horaires, …), économiques, ou liés au développement de votre enfant (collectivité ou non, âge …).

Nous avons essayé de lister un certain nombre de critères pour vous guider dans votre choix – il n’y a aucun mauvais choix pour le mode de garde de votre enfant, chacun a ses avantages et ses inconvénients !

Vous trouverez plus bas des liens vers les descriptifs détaillés des différents modes de garde, mais en voici déjà un résumé.

Le coût de la garde d’enfant

C’est sans doute une des premières préoccupations des parents. Afin de vous aider à y voir plus clair, nous avons voulu résumer, à titre indicatif (*), le coût net des différents modes de garde (après déduction des différents aides, hors réduction d’impôts), lorsque vous avez 1 enfant à charge.

Note : Pour les crèches, ces coûts sont indiqués sur une base de 220 heures, soit 5 jours par semaine, 10 heures par jour. Pour les assistantes maternelles libérales et les gardes à domicile, le salaire considéré est un SMIC.

Les différents modes de garde

Gérés par la mairie ou le conseil général :

La crèche collective

Le grand classique ! Les enfants de 3 mois à 3 ans sont accueillis en collectivité dans une structure dédiée. Les enfants sont encadrés par des professionnels, diplômés de la petite enfance. Cet accueil est prévu sur un planning fixe et régulier organisé en fonction de la demande des parents au moment de l’inscription.

La crèche familiale

La crèche familiale permet aux enfant d’être accueillis chez des assistantes maternelles (3 à 4 enfants par assistante), qui se retrouvent une à deux fois par semaine dans la crèche familiale pour faire des activités et rencontrer d’autres enfants. La crèche familiale prend en charge les démarches administratives et le suivi des assistantes maternelles. Elle est placée sous l’autorité d’une puéricultrice, d’un éducateur de jeunes enfants ou un médecin.

La halte-garderie

C’est une prise en charge ponctuelle (quelques heures dans la semaine, en cas d’urgence, etc.). Les enfants sont accueillis dans un local aménagé, adapté à la petite enfance (enfants de moins de 6 ans), et pouvant accueillir jusqu’à 60 enfants.

Gérée par des acteurs privés :

La crèche privée

La crèche privée est une crèche collective, qui accueille des enfants dans les mêmes conditions qu’une crèche municipale. La seule différence, c’est qu’au lieu d’être gérée par la mairie, elle est gérée par une entreprise privée, qui emploie ses salariés, gère ses inscriptions directement, définit son projet pédagogique… Pour en savoir plus sur la différence entre crèche privée et crèche municipale, cliquez ici.

La crèche privée n’étant pas gérée par la municipalité, elle n’est pas non plus financée par cette dernière – c’est pour cela que la participation de l’employeur de l’un des parents est nécessaire pour pouvoir y réserver une place.

 

La micro-crèche

La micro-crèche est une sous catégorie de crèche privée. Elle accueille 10 enfants maximum. Sa structure de coûts est donc réduite par rapport à une crèche classique, et il est possible que le financement d’une place en crèche soit pris en charge par les parents dans sa totalité. Cependant, de plus en plus de micro-crèches demandent la participation financière de l’employeur.

 

Gérée par des associations :

La crèche parentale

Dans ces crèches, ce sont les parents qui gèrent bénévolement la crèche, aux côtés de professionnels de la petite enfance. Les parents se répartissent les tâches (administratif, préparation des repas, travaux de maintenance, etc.), et accordent quelques heures de la semaine à la gestion de la crèche. La direction de la crèche est assurée par une puéricultrice ou un éducateur de jeunes enfants. Ces crèches peuvent accueillir au plus 25 enfants.

La crèche associative

Une crèche associative fonctionne comme une crèche collective classique. Ce qui change, c’est tout simplement qu’une association  à but non lucratif subventionne le fonctionnement de la crèche, qui n’a donc pas besoin de subventions de la mairie ou d’une entreprise du privé. Les parents participent ensuite en fonction de leurs revenus. La demande se fait directement auprès de la crèche.

Gérées par des particuliers :

Assistante maternelle libérale

C’est une assistante maternelle qui n’est pas rattachée à une crèche familiale, elle est payée directement par les parents en tant que salariée de la famille. Elle a suivi une formation et doit être agrémentée par la Protection Maternelle et Infantile (PMI) pour  pour pouvoir accueillir, à son domicile, des enfants (maximum 4).

La garde à domicile (nounou)

Vous embauchez une personne à votre domicile pour garder votre enfant. Cette personne n’est pas nécessairement une professionnelle de la petite enfance. La garde peut être partagée entre deux familles, afin de réduire les coûts – dans ce cas, les enfants peuvent être gardés alternativement chez une famille puis chez l’autre.

Share This