Pour des devoirs tout en douceur

Vous redoutez le moment des devoirs car très souvent ce moment se termine en conflit, pendant que le 2e réclame son dîner? Les devoirs font partie de votre quotidien – ne serait-ce pas mieux si ce moment se passait en douceur, sans tensions, sans cris?

Gabrielle Carré, coach parental certifiée selon l’approche Calmer Parenting vous donne des outils pour des devoirs plus sereins.

Quelles sont les règles simples que l’on peut définir?

  • Prévoyez un cadre fixe pour les devoirs :
    • un horaire fixe pour le temps des devoirs (si votre enfant a une activité un soir de la semaine, prévoyez un horaire spécifique pour ce jour) ; idéalement assez proche du goûter et avant de jouer ;
    • une durée fixe selon l’âge de l’enfant, quelle que soit la quantité de devoirs (s’il en a moins, il peut s’avancer, s’il n’a pas terminé, une pause est nécessaire) ;
    • un endroit où votre enfant peut travailler dans de bonnes conditions ; cela peut être dans sa chambre mais aussi dans la cuisine ou le salon si c’est plus pratique pour vous.
  • Clarifiez l’utilisation des écrans, fixez des règles claires : par exemple, le téléphone doit être déposé dans l’entrée. Si votre enfant a le droit de regarder la télé en semaine ou de jouer à la console de jeux, fixez comme condition préalable que les devoirs soient faits. Le week-end également, les temps d’écrans peuvent être gagnés si les devoirs sont faits. Si votre ado passe beaucoup de temps sur internet et que vous n’êtes pas à la maison au moment des devoirs, programmez une coupure du wifi à l’heure des devoirs.
  • Si vous devez superviser les devoirs de plusieurs enfants, laissez travailler vos enfants les plus autonomes pendant que vous supervisez les devoirs de celui qui est le moins autonome. Lorsque celui-ci aura terminé il pourra ensuite jouer tranquillement pendant que vous vous occupez des autres enfants.

Quelles techniques peut-on mettre en oeuvre?

Les techniques de l’approche Calmer Parenting sont très efficaces pour des devoirs plus sereins :

  • Faites des discussions préparatoires : énoncez la règle de manière claire et concise : « à partir de lundi tu feras tes devoirs tous les jours après ton goûter, de 17h30 à 18h30. Tu t’installeras dans ta chambre et ton téléphone devra rester dans l’entrée ». Puis faites reformuler par votre enfant en lui posant des questions : « à partir de lundi à quelle heure devras-tu faire tes devoirs ? Où devras-tu poser ton téléphone ? Où devras-tu t’installer ?  »

  • Faites des compliments descriptifs à votre enfant ; cela permet de le motiver et de lui accorder une attention positive : « tu t’es mis au travail sans que je te le demande, tu fais preuve d’autonomie » ; ou bien « tu as fait tous tes exercices de maths alors que tu es fatigué, tu es courageux » ; ou encore « tu as fait de belles lettres et il n’y a pas de ratures sur cette page, tu t’es appliqué ».
  • Utilisez l’écoute empathique : cela permet de montrer à l’enfant que l’on s’intéresse aussi à ses émotions, et pas seulement à ce qu’il fasse ce que vous attendez de lui. L’écoute empathique permet d’aider l’enfant à gérer ses émotions et à faire retomber les tensions. Vous pouvez lui dire par exemple : « est-ce que ce sera difficile pour toi de faire tes devoirs sans moi ? » ou bien « j’ai l’impression que tu es contrarié car tu dois faire tes devoirs alors que tu aurais préféré jouer au foot ».

Et les petits dans tout ça?

L’avantage de bien cadrer les devoirs des plus grands, c’est aussi pouvoir consacrer du temps au petit dernier qui en a besoin. L’attention des parents est précieuse pour un enfant. Parfois l’un des enfants prend plus de place, mais il est important qu’à la fin de la journée, un parent puisse se remémorer un moment de qualité avec chacun de ses enfants. Cela aura aussi une répercussion positive sur le sommeil de chacun !

Vous pouvez par exemple lire un livre avec en famille. Cela permet de se réunir, passer un bon moment et plonger les enfants dans l’imaginaire avant d’entrer dans le sommeil. On peut aussi chanter des berceuses, ce qui a aussi pour vocation de faire redescendre le niveau sonore de la soirée!

Pouvez-vous nous partager un témoignage de parents?

Voici le témoignage de Jessica, maman de 3 enfants qui ont entre 8 et 10 ans : « je redoutais le moment des devoirs parce que la plupart du temps cela se passait mal ; chacun criait parce qu’il voulait que je m’occupe de lui d’abord, c’était très stressant … Je ne savais  pas comment me partager ; Le coaching de Gabrielle m’a permis de mettre en place des règles claires et d’expliquer à mes enfants, grâces aux discussions préparatoires, qu’ils ne doivent ni m’appeler ni crier et que je viendrai les voir quand j’aurai terminé avec leur frère ou sœur. Ils ont très bien compris et le temps des devoirs est maintenant beaucoup plus serein. »

Pour en savoir plus sur le coaching parental et l’approche Calmer Parenting, venez visiter le site de Gabrielle Carré : www.conseilparental.com ; n’hésitez pas à la contacter pour un coaching personnalisé.

 

Gabrielle Carré et Eugénie Bracque

Share This