Colori Montessori, pour apprendre aux enfants à coder – sans écrans ! 

Samedi matin, j’ai eu la chance de participer à un atelier de codage parents-enfants – 1,2,3 Crèche ! était invité pour observer ces ateliers innovants. Moi qui imaginais découvrir une dizaine d’enfants assis à une table les yeux rivés sur une tablette, j’étais bien loin de la réalité !

9h45, je me trouve nez à nez devant la porte colorée de l’entrée de l’atelier. Pas de doute, je suis au bon endroit, l’atelier est sur le point de commencer ! Amélia, la fondatrice du concept et Pauline son binôme éducatrice Montessori mettent en place les derniers détails.

Je découvre cette grande pièce dans laquelle différents ateliers sont préparés, prêts à être pris d’assaut par les enfants.

 

L’arrivée des enfants et de leurs parents

Ce matin, 8 enfants, accompagnés d’un de leur parent, sont attendus pour un atelier d’une heure. Pile à l’heure, chaque enfant est accueilli individuellement et reçoit une petite étiquette avec son prénom. Certains viennent pour la première fois et découvrent l’ensemble de ce qui a été préparé pour eux au sol et sur les petites tables. D’autres sont déjà venus, se sentent déjà très à l’aise avec l’environnement, et désignent d’emblée l’activité qu’ils souhaitent exploiter.

Amélia entame une rapide introduction auprès des enfants et des parents, installés un petit peu en retrait, autour d’un café. Selon la pédagogie Montessori, les parents doivent être spectateurs et ne doivent pas intervenir lorsque leur enfant découvre une activité. Il faut laisser l’enfant manipuler les objets, comprendre par lui même. Ce qui semble loin d’être évident pour les parents et demande beaucoup de self-control !

Les activités

Colori Montessori permet d’apprendre une logique nouvelle aux enfants âgés de 3 à 6 ans en s’inspirant du mécanisme du codage, de façon ludique et bienveillante.

Les enfants se dirigent eux-même vers l’activité de leur choix, rien ne leur est imposé.

Ines se dirige vers l’atelier gommettes. Il s’agit d’un feuille quadrillée remplie soit par le chiffre 0 soit par le chiffre 1. Elle comprend qu’elle doit coller une gommette noire sur chaque case où il y a le chiffre 1.

Gabriel se dirige vers l’atelier Robot. A genoux sur le bord du petit tapis quadrillé de 36 cases, il fait avancer le robot sur la case souhaitée. L’encadrant lui explique les consignes et le code couleur indispensable pour pouvoir faire avancer Cubito le petit robot. Il y a le vert, le rouge et le jaune. Chaque couleur correspond à un mouvement pour Cubito. – tourne à droite, – tourne à gauche – tout droit.

Gabriel doit donc mettre les couleurs les unes à la suite des autres pour permettre à son robot d’avancer jusqu’à l’arrivée.

Sur le tapis d’à côté, Juliette et Élise sont à l’écoute de Pauline, l’éducatrice et comprennent petit à petit le lien entre l’avancée du Robot Cubito et les couleurs. Les parents observent et sont très contents de voir les liens se faire petit à petit dans les esprits vifs de ces deux petites filles. Elles font ensuite l’exercice chacune leur tour et réussissent à faire parvenir Cubito sur la case souhaitée.

Je retourne voir Gabriel qui est passé au niveau 2 et commence à apprendre “les fonctions”. L’éducateur définit les consignes en amont. C’est une première pour ce petit garçon de 5 ans. Le niveau 2 demande une gymnastique cérébrale pas évidente, car peu utilisée dans la vie quotidienne à cet âge là. Il s’agit de regrouper un enchaînement de plusieurs couleurs en une. Le niveau 2 permet de pouvoir aller bien plus loin en regroupant les consignes données à Cubito. Cela permet de faire le parcours en une seule fois.

Ce mécanisme un peu complexe est expérimenté par Gabriel sous le regard bienveillant de son papa qui regarde l’éducateur en disant : “c’est une bonne idée, un bon exercice » .

Apprentissages au delà du codage

Ces ateliers demandent de la concentration et de la réflexion à l’heure où les enfants ont l’habitude de passer à une autre activité lorsqu’ils se sentent en difficulté ou lorsqu’ils estiment avoir fait le tour d’un jeu. De la même manière que l’on passe à une autre application sur son téléphone. A Colori Montessori, ils apprennent à se focaliser sur un jeu et à surpasser leurs difficultés, tout en passant un agréable moment.

“C’est déjà la fin?”

Atelier COLORI MONTESSORI
Simplon – centre de formation Paris 20
Prix libre

https://www.colori-montessori.com/

 

 

Eugénie Bracque

Share This